04/06/2018

LORD ENERGY SA : Les services secrets pistent les bailleurs de fonds des Frères Musulmans

terrorisme,finance,frères musulmans

La justice française décidé le 24 mai dernier de maintenir Tariq Ramadan en prison. Les accusations portées contre lui sont lourdes, le prédicateur ne s’en relèvera pas. Les Frères musulmans perdent leur plus efficace tribun en Europe. Pour autant, si la Confrérie est battue par les flots, elle ne sombre pas, car ses réseaux sont puissants et ses ressources nombreuses. Selon le journal Le Temps, les services secrets suisses suivent la trace des financiers des Frères et s’intéressent de près à société, Lord Energy SA.

Les Frères musulmans ont tissé des réseaux partout de par le monde, telle une toile d’araignée. Non seulement ils sont très puissants mais ils sont aussi très secrets. Suivre les méandres de leur organisation n’est pas chose facile. Une source proche du Service de Renseignement de la Confédération (SRC) avouait la difficulté au journal Le Temps « Les Suisses essaient de savoir qui entre et sort de chez eux. Ils ont mis beaucoup de temps à comprendre. » Dans le cas de Lord Energy SA pourtant, l’affaire est sibylline.

Un cas d’école

Lord Energy SA, est une société basée dans le Tessin à Lugano. Elle œuvre dans le domaine très stratégique du négoce du pétrole et du gaz et du ciment. Compte tenu des tensions géopolitiques liées aux matières premières et à toutes les possibilités de prévarications qui existent dans ces secteurs, le seul objet social de cette entreprise nécessite de garder au moins un œil entrouvert. Mais lorsque l’on s’intéresse aux dirigeants de Lord Energy, alors il faut maintenir les deux yeux grands ouverts. En effet, ils sont tous connectés de près ou de loin avec l’organisation théologique née en Egypte au début du siècle dernier, mais supportée idéologiquement et financièrement par le petit émirat gazier du Qatar.

Prenons, par exemple, le secrétaire de cette société, Youssef Himmat, qui cumule sa fonction dans Lord Energy et le poste de Président de la FEMYSO, une institution liée directement aux Frères musulmans, basée à Bruxelles, qui regroupe un réseau de 42 organisations nationales et internationales chargées de porter la voix de la jeunesse islamique en Europe. Pour parler trivialement : c’est du lourd ! D’autant plus chargé que l’homme fait commerce de pétrole et de gaz…

S’il était le seul lien avec la Confrérie au sein de Lord Energy, on pourrait penser qu’il a été choisi parce qu’il possède de redoutables compétences qui font de lui un secrétaire indispensable, irremplaçable, pour le business. Mais il n’en est rien. Au conseil d’administration siège Fatima Imama, une femme qui dans le passé a dirigé des compagnies, comme la MIGA et Motherland Holding SA, sociétés restées longtemps dans le collimateur de l’ONU et des USA pour financement du terrorisme.

Quant à son PDG, Hazim Nada, s’il n’a aucune fonction officielle au sein de l’organisation des Frères musulmans, il a grandi au sein de cette galaxie. Son père, Youssef Nada, d’origine égyptienne, domicilié à Lugano a longtemps été considéré comme « l’ambassadeur de l’ombre » de la Confrérie.

En faut-il plus aux autorités suisses pour garder les yeux grands ouverts tant sur le business de Lord Energy que pour ceux qui travaillent en son sein ? Certes, non…

Les commentaires sont fermés.